Résultats des championnats nationaux par équipes (Article N.R.)

Publié: 27 février 2017 par laurenttrioreau dans Vie du club

NATIONALE 3 FÉM.

Argentan : 8 Vineuil/Suèvres : 5

Les Vino/Sodobriennes connaissaient l’importance de l’enjeu face à Argentan qui avait connu la même réussite qu’elles depuis le début de la seconde phase. Il fallait l’emporter pour être pratiquement assurées de repartir en N2 à la rentrée. Les Loir-et-Chériennes ont laissé filer cette opportunité face à des Normandes particulièrement solides qui alignaient la 101e joueuse française, deux excellentes classées 14 et une Sud-Américaine arrivée en janvier, classée 11 mais qui joue très au-dessus de ce classement. Comme on le pressentait, les doubles ont été déterminants puisqu’avant de les aborder le score était de 4-4. En laissant filer ces deux rencontres, les équipières d’Isabelle Cellier prirent un gros coup sur la tête. Tout n’est pas fini cependant en ce qui concerne l’accession. Il faudra figurer parmi les deux meilleures deuxièmes de ce championnat de N3. Cela se jouera au quotient des matchs gagnés et perdus. En clair, il faudra s’imposer sur les trois dernières journées par le grand des écarts pour espérer être nominée.

Vineuil/Suèvres : Chirametli 3 v, Thauvin 1 v, J.Cellier 1 v.

NATIONALE 3 MASC.

Évreux : 8 Vineuil/Suèvres : 4

Rémy Thomas nous l’avait annoncé avant cette quatrième journée : « Si nous voulons encore avoir une infime chance de nous maintenir, il faudra battre Évreux. Sinon c’est la relégation qui sera d’actualité. » Battus 8-4, les Vino/Sodobriens ont laissé filer le mince espoir qui leur restait. La messe est dite désormais et ils repartiront en prénationale la saison prochaine. La déception est évidemment de rigueur. Mais, encore une fois, c’est avec un effectif diminué que les Loir-et-Chériens se sont rendus à Évreux. En effet Juliet Guiet blessé avait déclaré forfait. Il était remplacé par Tony Dehu (15). Et pour ne rien arranger, Rémy Thomas, toujours en délicatesse avec sa cheville, n’était pas à 100 %. Cela faisait beaucoup pour tenter de faire chuter les Ébroïciens. Vincent Robert, avec trois victoires en simples, aura tout donné, mais cela n’a pas suffi.

Vineuil/Suèvre : Robert 3 v, plus un double.

 

tdbj4

Image  —  Publié: 26 février 2017 par gregoryfleury dans Tableaux de bord

Championnats nationaux par équipes (article N.R.)

Publié: 23 février 2017 par laurenttrioreau dans Championnats, Presse

NATIONALE 3 FÉM.

Argentan (1er, 9 pts) Vineuil/Suèvres (1er, 9 pts)

Les choses sont claires ou presque. A mi-championnat, le vainqueur de ce choc entre les deux équipes invaincues de la poule aura un pied en N2. Et les Vino/Sodobriennes en sont bien conscientes. « Il va falloir jouer toutes à notre meilleur niveau, confie Isabelle Cellier. Sur le papier, nos adversaires sont à peu près comme nous, avec la n° 101 française, deux 14 mais proches d’être numérotées, et une 11. Elles auront le petit avantage d’évoluer à domicile. Mais nous ne manquerons pas d’encouragements puisque de nombreux supporters feront le déplacement en Normandie. La composition de l’équipe sera importante. Il faudra qu’Alexandra Chirametli (n° 71) puisse être opposée à la numéro un adverse et que Juliette Cellier (13), Romane Thauvin (14) et moi-même (14) soyons à la hauteur. Ce sera dur mais pas impossible. Et puis, ce que je ne souhaite évidemment pas, si nous n’atteignons pas notre objectif samedi, nous aurons encore la possibilité de figurer parmi les deux meilleurs deuxièmes de ce championnat et d’obtenir quand même la montée. »

NATIONALE 3 MASC.

Évreux (7e, 3 pts) Vineuil/Suèvres (7e, 3 pts)

Dans un autre contexte, avec une équipe en pleine possession de ses moyens, ce déplacement aurait été largement dans les cordes de Vineuil/Suèvres. Mais c’est loin d’être le cas depuis le début de deuxième phase. De nombreuses blessures ont lourdement pénalisé les partenaires de Rémy Thomas, qui ne sera pas encore à 100 % samedi. « Bien sûr que nous sommes diminués ces derniers temps. Cependant, si nous avons envie de nous maintenir, il faut gagner contre Évreux et réussir un exploit sur au moins l’un de nos trois derniers matchs. Pourquoi pas lors de la dernière journée, face à Saint-Quentin qui n’aura plus rien à espérer. Avec deux victoires, si nous les obtenons au terme de ce championnat, on pourrait être repêchés. » Contre des Ebroïciens (deux 19 et deux 18), Vincent Robert (n° 690), Rémy Thomas (n° 749), Sylvain Henriou (19) et Tony Dehu (15) leur destin en main.

Gérard Jacob, grand serviteur de la Ligue nous a quitté

Publié: 17 février 2017 par laurenttrioreau dans Vie du club

gerard-jacob-217x300

La ligue Centre Val de Loire et Salbris sont bien tristes aujourd’hui. Un grand serviteur et passionné s’en est allé.

Gérard Jacob à tourné des dizaines de pages de notre histoire et de celle de son club qu’il a créé avec Bernadette son épouse en 1960.

Il avait activement participé à la gestion sportive et administrative des ligues Touraine Orléanais et Centre en étant Président de la commission sportive et Secrétaire Général.

Il allait même donner un souffle nouveau à notre Comité Régional en le structurant différemment et ce, avec  la complicité des Présidents de l’époque.

Salbris étant devenu, sous son  impulsion, la ville qui allait héberger notre siège rue de la Victoire, prouvant s’il en était besoin, que cette commune de Sologne était au centre de notre Région…

Cet homme de caractère, d’abord Footballeur, puis Pongiste était un fervent défenseur du Tennis de Table Féminin.

Ses protégées de l’époque et les Pongistes qu’il a formé et accompagné, ne pourront pas l’oublier comme nous tous, qui avons perdu un Ami,  un Collaborateur et un Dirigeant de grande valeur.

Les 50 ans de notre Ligue lui seront dédiés comme à tous « nos chers disparus » qui ont tant oeuvré pour elle(s)…

A son épouse, Bernadette, et à ses proches à qui  nous pensons fortement, nous leur exprimons toute notre amitié et nos plus sincères condoléances.

Nous vous donnerons de plus amples informations concernant les obsèques dès que nous le pourrons.

Le Président
André Quignon
P.O.
Jean-Jacques Brion et Bruno Simon